Citations

par Meher Baba


Je ne suis pas venu pour enseigner, mais pour éveiller

Don't worry, be happy

Je ne suis venu établir aucun culte, aucune société, aucune organisation, aucune religion. [...] Je revitaliserai toutes les religions et tous les cultes, et les rassemblerai, comme les perles d’un même collier.

Meher-Baba citations  
 
 

Depuis l’infini des temps, le don le plus grand de Dieu se fait dans le silence. Quand l’humanité est sourde au tonnerre de son silence, Dieu s’incarne en un homme. Dieu seul est.

Les formes, les cérémonies et les rites, les traditions et les conventions sont, dans la plupart des cas, des entraves au libre cours de la vie infinie.

Ceux qui essayent de comprendre Dieu par l’intellect seul arrivent à un concept froid et desséché qui passe à côté de l’essence même de la nature de Dieu.

À qui ne désire pas les choses, celles-ci viennent naturellement. Celui qui cherche à jouir pour l’amour de la jouissance se fait prisonnier et devient le perdant.

Renoncer aux désirs n’est pas se faire ascète ni refuser la vie. Ne vous dérobez pas aux différents aspects de la vie, mais gardez un détachement complet, au sein d’une intense activité.

Dieu écoute la prière du cœur, cette élévation du cœur, cette souffrance du cœur, qui appelle son attention. Il n’est pas raisonnable de se contenter des rites et des offices religieux, ce qui compte est le cœur, la prière qui vient du cœur, et c’est la prière que Baba écoute, que Dieu écoute.

Au-delà de l’incarnation par la naissance et de la sortie du corps par la mort, l’âme reste indivisible et elle est éternelle. Si la mort a une valeur, c’est de montrer à l’homme ce qu’il faut chercher dans la vie.

Parmi les nombreuses qualités que l'aspirant doit cultiver, il en est peu qui soient aussi importantes que la gaîté, l'enthousiasme, et l'égalité d'humeur.

Les apprentis du monde spirituel rencontrent nécessairement des obstacles. Mais les obstacles sont faits pour être surmontés. Si vous n’y parvenez pas, faites de votre mieux sans vous inquiéter du résultat et des effets.

Je suis l’un de vous, un avec vous et un en vous, et tous, nous sommes un.

Depuis le commencement qui n’a pas commencé, j’ai posé une seule question « Qui suis-je ? », et j’ai donné une seule réponse « Je suis Dieu ».

Dieu ne s’explique pas. Dieu peut seulement être vécu.

Pourquoi est-il si difficile de trouver Dieu ? Parce que vous cherchez ce que vous n’avez jamais perdu.

Le silence extérieur est propice au silence intérieur. Baba ne se trouve que dans le profond silence intérieur. Et pourtant jamais je ne reste silencieux. Je parle éternellement. La voix qui s’entend profondément dans l’âme est ma voix.

De quoi hier était-il fait ? De rien. Qu’est-ce que demain sera ? Rien. Tout tient dans l’instant présent, l’éternel présent qui est aussi bien le commencement sans commencement que la fin sans fin.

La force se fait volontiers humble, tandis que la modestie peut appeler la faiblesse. Seul celui qui est vraiment grand devient vraiment humble.

Passé et futur n’existent que par le présent qui les contient l’un et l’autre. Au cours de l’éternel passé, chaque seconde a été un présent, et chaque seconde de l’éternel futur deviendra le présent.

Qu’est donc la vie spirituelle ? Elle est contrôle assuré, l’état d’âme où rien n’agite ni ne trouble, où l’on pense à l’autre et non à soi.

Aimer une âme, c’est ajouter sa vie à la nôtre, multiplier notre être et lui donner un second centre. Aimer le monde c’est vivre le monde entier.

L’amour véritable n’est pas un jeu à la portée des faibles et des cœurs fragiles. Il naît de la force et d’une connaissance profonde.

Dans l’univers spirituel intérieur rien n’est plus sublime qu’une prière spontanée. Elle sort du cœur humain rempli d’une joie qui se connaît elle-même.

Les choses qui sont réelles sont données et reçues en silence.

Il n’y a nul être qui ne soit destiné au but suprême, comme il n’y a nulle rivière qui ne se jette dans la mer.

Je ne suis jamais silencieux. Je parle éternellement. La voix que l’on entend au plus profond de l’âme est ma voix.

Il est vrai que j’offre, très rarement, du vin à mes amants, en leur faisant comprendre que ce n’est pas du vin de raisin, mais le véritable vin d’amour, qui donne l’ivresse divine et aide à l’union à Dieu.

Un sentiment intime et constant d’amour pour Dieu apporte également¬ l’ivresse, mais il vous mène vers la compréhension véritable¬.

Le désir charnel est quelque chose de lourd alors que l’amour est léger. Le premier s’accompagne d’un rétrécissement de la vie, le second d’une expansion de l’être.

Les âmes de tous les hommes et de toutes les femmes, [...] ne font qu’un en réalité ; leurs expériences du bien et du mal, du combat et de l’entraide, de l’état de guerre et du temps de paix participent toutes de l’illusion et du leurre, car toutes ces expériences sont acquises au moyen du corps et du mental, qui en eux-mêmes ne sont rien.

Quand l’esprit s’engage à la poursuite du monde il ne découvre rien.
A la recherche de lui-même, il voit, dans sa réalité, la plénitude de l’être.

Le vrai désir est celui qui vous guide à devenir parfait afin d’aider les autres à le devenir aussi.

L’amour que l’aspirant éprouve pour le Maître est en fait une réponse à l’amour bien plus grand du Maître pour l’aspirant.

Quand le mental s’élance à la poursuite de choses conçues dans l'espace, il ne poursuit que du vide.
Mais quand l'homme plonge profondément en lui-même, il expérimente la plénitude de l'existence.

J’apporte le plus grand trésor qu’il soit possible à l’homme de recevoir, un trésor qui inclut tous les autres trésors, qui durera à jamais, et qui augmente quand on le partage avec d’autres.

       
  Tous droits réservés  
   
     
Meher Baba